Les conseils et précautions pour un safari au Kenya

Il importe pour chaque touriste lors d’un safari de prendre des précautions sanitaires et de suivre des conseils avisés afin que ce voyage au Kenya se déroule dans les meilleurs conditions possibles.

Un safari au Kenya est un  voyage hors de leur pays pour la majorité des touristes, et plus souvent, dans des conditions naturelles différentes de celles qu’ils connaissent en temps ordinaire. Ce changement d’environnement peut entraîner certains bouleversements physiologiques, sans compter sur les maladies dues précisément à ce nouveau biotope. Voici les principales précautions sanitaires à prendre concernent les vaccins à faire avant d’aller au Kénya.

Les vaccins pour le Kenya

Un certain nombre de vaccins sont fortement conseillés avant un voyage au Kenya. Certains sont obligatoires, tandis que d’autres sont recommandés pour plus de sécurité.

Le principal vaccin obligatoire pour être accepté sur le sol Kényan est celui protégeant de la fièvre jaune qui sévit dans ce pays et qui peut être mortelle.

Outre le vaccin contre la fièvre jaune qui est obligatoire, d’autres comme celui contre les hépatites virales A et B, la méningite, la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la rage et les méningites à méningocoques sont vivement conseillés.

D’autres risques sont liés notamment à l’environnement, aux insectes et aux animaux, à la nourriture et à l’eau, ainsi qu’au comportement des voyageurs.

Conseils sanitaires pour un safari au Kenya

Nombreuses sont les maladies dont peuvent souffrir les touristes de passage au Kenya, et qui ne peuvent être prévenues grâce à des vaccins.

La plus connue de ces maladies est le paludisme qui peut être transmis par piqure de moustique, transmetteur également de la filariose lymphatique. Dans un pays où la protection des animaux est poussé au point où il est conseillé de ne pas tuer les insectes qui se posent sur vous, mais de plutôt souffler dessus, il faudra prendre toutes les dispositions nécessaires pour éviter les piqûres de moustique et faire si possible un traitement anti paludéen un peu avant leur voyage.

L’autre insecte à éviter, avec heureusement les mêmes précautions est la mouche tsé-tsé qui transmet la maladie du sommeil. Il faudra également prendre des précautions contre des maladies telles que l’arbovirose encore appelé fièvre hémorragique, la rickettsiose (fièvre boutonneuse méditerranéenne), la borréliose (fièvre récurrente à tique), les phlébotomes, les envenimations qui sont transmises par la morsure ou la piqûre d’animaux venimeux, ainsi que la rage.

Les candidats au safari devront faire extrêmement attention et prendre les précautions sanitaires nécessaires pour éviter les maladies sexuellement transmissibles comme le VIH. Certaines  maladies sont également transmises par l’eau douce à l’instar de l’histoplasmose et de bilharziose. Il est également donné comme conseil lors de votre safari au Kenya, d’éviter de marcher pieds nus pour ne pas souffrir de l’ankylostomiase ou de l’anguillulose.

Ainsi, pour jouir de son safari au Kenya dans des conditions sanitaires optimales, il convient de :

  • faire ses vaccins
  • se protéger contre les divers insectes
  • se protéger contre le soleil
  • se protéger contre les MST
  • faire attention à la nourriture et la boisson qu’on absorbe
  • rester attentif à tout symptôme annonceur d’une quelconque maladie, afin de pouvoir rapidement débuter un traitement en cas de survenance.

Un safari au Kenya présente certes quelques risques sanitaires. Mais en prenant vos précautions, et en suivant les conseils sanitaires qui vous sont prodigués vous passerez d’excellentes vacances sur place. Dernier conseil, veillez à bien regarder lors de la réservation de votre séjour, si vous disposez d’une assurance rapatriement, mieux vaut prévenir que guérir !